IranNucléaireLes Iraniens veulent plus de clarté de l'UE avant...

Les Iraniens veulent plus de clarté de l’UE avant de nouvelles discussions

-

AFP, Téhéran, 7 février – L’Iran a réclamé lundi que l’Europe clarifie ses intentions, à la veille de nouvelles discussions visant à obtenir de la République islamique qu’elle donne des garanties qu’elle ne construit pas l’arme nucléaire.

« Les négociations de cette semaine avec les Européens sont les plus importantes du cycle de négociations sur le nucléaire », a déclaré le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique Gholamreza Aghazadeh, cité par la télévision d’Etat.

« Ces négociations approchent de leur terme de trois mois, et les Européens doivent nous dire plus clairement cette semaine quelles sont leurs intentions », a-t-il ajouté.

Les trois grands Européens (Allemagne, France, Grande-Bretagne) ont obtenu en novembre de la République islamique qu’elle suspende toutes ses activités d’enrichissement d’uranium, qui peuvent en théorie avoir des finalités aussi bien civiles que militaires. Ils ont promis à l’Iran une coopération nucléaire, technologique et commerciale contre des « garanties objectives » que ses activités nucléaires resteraient purement civiles.

Des discussions en vue d’un accord ont commencé en décembre et les deux parties ont convenu d’une évaluation des travaux au bout de trois mois.

De nouvelles négociations sont prévues mardi à Genève.
« Les négociations de Genève porteront sur le nucléaire, l’économie, la politique, et nous escomptons qu’elles soient sérieuses et substantielles », a dit Gholamreza Aghazadeh.

L’Iran a signifié au cours des derniers jours son insatisfaction devant la teneur des discussions.

« Je ne suis pas satisfait de l’avancement du travail », a déclaré l’un des principaux dirigeants, Akbar Hachémi Rafsandjani, dans un entretien publié lundi par le quotidien américain USA Today, « mais je suis heureux que les discussions se poursuivent ».

« Cela pourrait avoir un effet négatif si les Etats-Unis s’y joignent », a-t-il ajouté.

Les chances d’un accord entre Européens et Iraniens semblent considérablement compromises sans un soutien américain.
Les Etats-Unis, qui accusent ouvertement l’Iran de vouloir l’arme atomique, ont dit à plusieurs reprises récemment soutenir les efforts diplomatiques européens.

Cependant, le président George W. Bush n’a pas exclu une action militaire si ces efforts échouaient.

Les Européens entendent obtenir des Iraniens un renoncement durable à l’enrichissement d’uranium, garantie a priori probante que la technologie civile n’est pas détournée à des fins militaires.
Les Iraniens assurent que leur programme est purement civil et affirment qu’il n’est pas question pour eux d’abandonner définitivement l’enrichissement.

Cette question devrait à nouveau être au coeur des entretiens qu’auront à partir de mardi à Genève les directeurs politiques des Affaires étrangères des trois grands Européens avec leurs interlocuteurs iraniens.

7,062FansLike
1,157FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous