NewsSur le filIran : les révélations d’un ancien responsable du renseignement...

Iran : les révélations d’un ancien responsable du renseignement dans une vidéo inédite (2ème partie)

-

Iran Focus, 7 novembre 2008 – Ancien haut gradé du Renseignement iranien, Reza Malek vient de faire sortir un enregistrement vidéo révélant les crimes dont il a lui-même été témoin lorsqu’il était adjoint de la Division des recherches du ministère du renseignement, Vevak. Après les déboires de Saïd Emami, le numéro 2 du Vevak en 1997 et les révélations sur les meurtres en série qui ont entraîné des luttes intestines dans le sérail,  Reza Malek a également été arrêté et détenu à la prison d’Evine de Téhéran. Après sept ans de confinement solitaire, Reza Malek a pu fait parvenir, avec l’aide de ses anciens amis une vidéo de confessions choquantes au Secrétaire général des Nations Unies sur les crimes du Vevak.

Après sept ans d’emprisonnement et d’isolement, Reza Malek a adressé un message vidéo au Secrétaire général des Nations Unies. Il y confirme entre autre le chiffre avancé par l’opposition concernant le « massacre des prisons » en 1988, affirmant qu’«en quelques jours plus de 33.700 prisonniers politiques on été exécutés. » Il évoque également avoir été l’unique témoin de l’assassinat de la photojournaliste irano-canadienne Zara Kazemi, en 2003 à la prison d’Evine de Téhéran.Cette vidéo a été diffusée par « Les Militants des droits de l’homme » sur YouTube, dont voici des extraits :

Deuxième partie :
Votre Excellence, si vous recherchez des cas de génocides, sachez qu’en Iran il y a entre 170 à 190 charniers, peut-être plus. En réalité, ces fosses contiennent chacun environ l’équivalent d’un camion plein de corps ou trois à quatre conteneurs.

Pour empêcher les familles d’accéder aux corps, ils en ont supprimé certains ou ont versé du béton dans les tombes. Les corps ont été enterrés dans des fosses creusées profondément dans le sol. On y trouve des enfants de 11-12 ans et des femmes enceintes.

Votre Excellence, ces crimes ont été commis par ces mêmes personnes qui ressemblent à des humains et qui prétendent faussement défendre l’islam, la révolution et son exportation. Oui, aux mains de ces mollahs trompeurs et totalitaires.

Il est regrettable que la communauté internationale ne réagisse pas devant de telles violations flagrantes des droits de l’homme et que ce régime soit toujours en place. Les gouvernements occidentaux partagent la responsabilité des crimes de ce régime moyenâgeux. Dans ce régime on n’épargne même pas ceux qui l’ont servi. Des anciens membres du système ont subi des tortures les plus graves. Je parle d’individus qui étaient eux-mêmes auparavant les responsables du bloc 209 et qui donc été eux même durement torturé.

Votre Excellence, les crimes du régime sont si étendus qu’en quelques jours en 1988, plus de 33.700 prisonniers condamnés à des peines diverses (un, deux ou cinq ans), ont été exécutés et transférés dans divers endroits en conteneurs et enterrés par des bulldozers. Ces innocents ont été enterrés par les mollahs criminels et trompeurs. C’est le résultat du système basé sur le pouvoir absolu du guide suprême, qui a soumis tout ce qui est humain à la mort et la destruction. Le système basé sur le pouvoir absolu du guide suprême, se considère le tuteur de la vie privée des individus.

Votre excellence, nous sommes ici dans le bloc 209. Ici, de jeunes étudiants comme Ahmad Batébi ont subi des supplices terribles tels des simulacres d’exécution en lui passant la corde au cou à de multiples reprises. Même les champions sportifs comme Hamid Sourian ont séjourné ici, ainsi que des personnalités comme Afchari, Sazegar, Ebrahimi, Gangi, Zarafchan et leurs avocats ; et des vieillards tels Aghajari, Boroujerdi et l’honorable prisonnier Amir Entezam. Le dernier est le doyen des prisonniers tyrannisé du bloc 209.

Votre excellence, je fais appel à vous et à tous les défenseurs des droits de l’homme à ne jamais oublier le 209. Une geôle qui ne doit être oublié !
Il est difficile d’imaginer cela, mais je n’ai pas vu le soleil et la couleur du ciel depuis des années. Si j’aurai à sortir un jour, je ne pense pas pouvoir regarder la lumière du jour. Cela fait des années que je n’ai pas mangé normalement. Les aliments nous sont donnés sous forme de poudre et en rognure. (…)

(La drogue et le rôle des services de sécurité de l’État)
Jadis, la drogue est-elle acheminée vers l’Europe par l’entremise de divers organes du régime, mais à l’heure actuelle cette activité est centralisée aux mains des services de sécurité de l’État. Ces services dupent les services européens.

(Des médicaments spéciaux pour casser la volonté du prisonnier)
Au terme d’une de mes plus longues grèves de la faim,  52 jours, afin de protester contre la torture et mon isolement, ils m’ont transféré à l’hôpital du ministère du renseignement. Ils m’ont fait prendre des médicaments qui me mettaient hors de moi ; je n’avais plus de volonté, tantôt je tombai du lit, tantôt mes dents se scellaient, tantôt je disais ‘donner-moi du papier je vais tout écrire’, tantôt j’avais envie de me jeter du quatrième étage… On me disait qu’il faut que je me confesse ! Il faut dire tout ce que nous te disons !

Imaginez le cas de certains détenus qui ont été enlevés dans des conditions périlleuses et qu’on leur injecte des substances chimiques dangereuses. Certains organes militaires secrets du régime procèdent à des expériences atroces sur les prisonniers avec des substances biologiques ainsi que des irradiations nucléaires.

Il y a aussi le cas des intellectuels, de membres des groupes et des partis politiques qui sont soumis à de telles pratiques pour obtenir leur collaboration…

(Le Terrorisme internationale)
À la suite des coups essuyés par Ben Laden, le ministère du renseignement s’est employé à récupérer les forces de son mouvement par des procédés multiples. Grâce à des supplétifs, ils ont regroupé les forces éparpillées de ce mouvement. Des milliers de membres d’Al-Qaïda ont été réunis ici et dans d’autres centre de détention à travers le pays, dont à Karaj, pour ensuite être enrégimenté et déployé dans la région. Souvent, après avoir accompli leur mission ces derniers reviennent dans le bloc 209 et dans les autres centres annexes du ministère du renseignement.

(Les informations de la SAVAK)
Votre excellence, je souhaite vous parler à propos des informations contenues dans les documents de la SAVAK (police secrète de l’ancien régime). Si le noble peuple iranien disposait de ces informations, voilà longtemps qu’il aurait pu en découdre avec ce régime d’imposture et de torture. Car les dossiers relatifs aux antécédents des dirigeants scélérats du régime sont remplis d’infamies et de corruption des mollahs. J’ai personnellement adressé à M. Khomeiny plusieurs lettres à ce propos. Mais les canaux de transmission de ces lettres étant ceux-là même qui étaient visés par les dossiers de la SAVAK, elles n’arrivaient jamais à destination.

Votre excellence, pour conclure, je souhaite vous remercier de votre patience et vous prie de bien vouloir considérer la possibilité d’organiser ma rencontre avec le rapporteur spécial pour les droits de l’homme de l’ONU, accompagnée du représentant des Médecins Sans Frontières.

Je rappelle que durant les quatre premières années de mon emprisonnement je n’ai pas eu le droit à un avocat. Mais avec les pressions des défenseurs des droits de l’homme j’ai réussi à obtenir le conseil juridique du Dr. Soltani. Ce dernier a immédiatement été arrêté et je n’ai jamais réussi à rencontrer Mme Ebadi.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous