OpinionPresse internationaleReprise des négociations avec l’Iran sur le nucléaire :...

Reprise des négociations avec l’Iran sur le nucléaire : peu de progrès en vue

-

THE NEW YORK TIMES

Par Richard Bernstein‏‏

BERLIN, 22 décembre- Les représentants de la troïka européenne et ceux de l’Iran se sont rencontrés mercredi pour la première fois depuis la suspension brutale, il y a quatre mois, des négociations sur le programme nucléaire iranien. Après une réunion à huis clos de cinq heures à Vienne, les délégués ont déclaré que les deux parties s’étaient mis d’accord de se revoir en janvier pour plus de négociations.

Le but de ce que les diplomates européens qualifient de « pourparlers exploratoires », était de voir s’il y avait suffisamment du terrain commun pour que les négociations actuellement dans l’impasse puissent reprendre l’année prochaine.

« Les deux parties ont expliqué leurs positions respectives de manière ouverte et franche », a indiqué aux journalistes Stanislas de Laboulaye, chef de la délégation française, utilisant un langage diplomatique qui souvent signifie l’existence de fortes divergences.

M. Laboulaye a dit que les délégués retourneraient dans leurs pays respectifs pour consultations « dans le but d’arriver à un accord définissant un cadre pour les négociations ». Mais il paraissait pratiquement certain que les deux parties n’avaient pas réussi à trouver un accord pour la reprise des négociations substantielles.

A Washington, Sean McCormack, porte-parole du Département d’Etat a affirmé : « Ce qui est nécessaire c’est que les Iraniens adopte une attitude sérieuse pour négocier en bonne foi ».

Il y a deux ans, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne entamaient des négociations avec l’Iran dans un effort, soutenu par les Etats-Unis, de persuader l’Iran de renoncer à un programme nucléaire indépendant en échange d’un ensemble de concessions économiques.

Mais les négociations se sont effondrées en raison de l’insistance des iraniens pour développer un programme nucléaire sur leur propre territoire qui comporterait de la technologie nécessaire pour enrichir l’uranium ; ce qui leur permettrait de produire des matières nécessaires non seulement pour produire de l’électricité mais aussi pour fabriquer une bombe atomique.

L’Iran a toujours affirmé que son but était limité à produire de l’électricité, mais les Etats-Unis et l’Europe, face à de nombreux cas où l’Iran a dissimulé des aspects de son programme, disent qu’ils croient l’objectif principal est la production de l’arme atomique.

L’atmosphère déjà envenimée suite à la reprise de la conversion de l’uranium par l’Iran dans une usine de recherche à Ispahan, s’est fortement dégradée ces dernières semaines par les déclarations du Président Mahmoud Ahmadinejad qualifiant l’Holocauste de « mythe » et appelant à ce qu’Israël soit « rayé de la carte ».

Européens et Américains ont voulu que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) saisisse le Conseil de Sécurité de l’ONU pour d’éventuelles sanctions économiques, mais se sont mis d’accord pour retarder cette démarche face à l’opposition de la Russie et de la Chine.

Lors d’une réunion de l’AIEA le mois dernier, les Européens, soutenus par les Etats-Unis, ont accepté de maintenir ouverte « une fenêtre » pour la reprise des négociations actuellement dans l’impasse, la rencontre du mercredi à Vienne étant une conséquence de cette décision.

Plus spécifiquement, les Européens ont voulu voir si l’Iran accepterait des discussions sur la base d’une nouvelle proposition russe consistant à enrichir de l’uranium en Russie pour fournir l’Iran en combustible nucléaire, un processus qui serait supposé empêcher l’Iran d’acquérir une capacité d’enrichissement indépendante.

Mais l’Iran tient à dire qu’elle compte à enrichir de l’uranium par ses propres moyens.

Les européens espèrent voir la Russie et la Chine revenir sur leur opposition aux sanctions éventuelles imposées par le Conseil de Sécurité si l’Iran persiste dans son refus d’arriver à un accord.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous