Iran and its NeighboursIrakL'Iran autorise une rencontre avec les marins

L’Iran autorise une rencontre avec les marins

-

Nouvelobs.com, 29 mars – Téhéran a autorisé une rencontre entre des émissaires de Londres et les 15 marins, mais a écarté l’hypothèse d’une libération rapide de la seule femme parmi les militaires capturés.

e ministre iranien des Affaires étrangères a tempéré les espoirs d’une libération dès jeudi 29 mars de Faye Turney, seule femme parmi les marins britanniques capturés par l’Iran, mais il a affirmé que Téhéran a autorisé une rencontre entre des émissaires de Londres et les 15 marins.

Manouchehr Mottaki a ainsi déclaré dans une interview à l’Associated Press que, comme préalable à toute libération, les autorités britanniques doivent admettre que leurs marins ont pénétré dans les eaux iraniennes sans autorisation.

Il a par ailleurs confirmé pour la première fois l’accord donné par Téhéran à la requête britannique d’une rencontre entre des responsables consulaires de Grande-Bretagne et l’équipage, même s’il n’a pas spécifié quand cette entrevue aurait lieu. L’Iran n’a d’ailleurs pas dévoilé l’endroit où les marins sont retenus.

« ILS ONT COMMIS UNE ERREUR »

« Nous avons accepté ça (la demande britannique), il n’y a pas de problème. Des mesures sont en train d’être prises (pour arranger la rencontre). Ils peuvent les rencontrer », a-t-il dit.

Manouchehr Mottaki a ajouté que si Téhéran se trompe en accusant les marins d’avoir pénétré dans les eaux iraniennes, « tout peut s’arranger. Mais ils devront prouver que nous nous trompons, cela facilitera la sortie de crise ».

« Tout d’abord, ils doivent admettre qu’ils ont commis une erreur. Reconnaître cette erreur sera déjà un début de solution au problème », a déclaré Manouchehr Mottaki à Riyad, où il participait au sommet des dirigeants arabes. « Mais malheureusement, les Britanniques n’ont pas admis leur erreur. »

Londres soutient que ses marins étaient dans les eaux irakiennes au moment de leur arrestation par des navires iraniens et ont rendu publics mercredi les coordonnées exactes de leur position pour prouver leurs allégations. Manouchehr Mottaki affirme pour sa part que l’Iran possède des données GPS des bateaux anglais prouvant qu’ils étaient bien en zone iranienne.

GEL DES CONTACTS

L’impasse entre Téhéran et Londres au sujet de ces 15 marins a empiré mercredi avec l’annonce par le gouvernement du Premier ministre britannique Tony Blair du gel de tous ses contacts avec l’Iran hormis ceux visant à libérer l’équipage.

A la question de l’Associated Press qui lui demandait quand l’Iran remettrait en liberté la militaire britannique Faye Turney, Manouchehr Mottaki a répondu: « nous y réfléchirons dès que possible ».

Il a ajouté, en marge du sommet de la Ligue arabe, que les informations selon lesquelles il aurait annoncé sa libération pour mercredi ou jeudi étaient incorrectes. « On m’a probablement mal compris », a-t-il avancé.

Le ministre iranien avait pourtant déclaré dans la journée à la chaîne turque CNN-Türk que la jeune femme serait libérée « aujourd’hui ou demain ».

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous