Iran and its NeighboursIrakLes voisins de l'Irak redoutent une alliance Iran-Irak après...

Les voisins de l’Irak redoutent une alliance Iran-Irak après une victoire chiite

-

AFP, Le Caire, 31 janvier – Les pays voisins de l’Irak, qui se sont résignés à la tenue des élections dans ce pays dans les délais prévus, redoutent que les chiites, vainqueurs annoncés du scrutin, n’imposent, de connivence avec l’Iran, un régime hostile sur les rives du l’Euphrate.

Depuis le lancement de la campagne électorale, les pays arabes attendaient, inquiets, le résultat des élections irakiennes.

Ils se demandaient si ce scrutin allait être un premier pas vers la démocratie ou le début d’une guerre civile et encore s’il ne favoriserait pas l' »hégémonie iranienne » sur les riches pays pétroliers du Golfe, abritant de fortes minorités chiites sous domination sunnite.

Le roi Abdallah II de Jordanie a explicitement mis en garde contre la création d’un « croissant chiite » allant de l’Iran au Liban, qui remettrait en cause les rapports de force traditionnels dans cette région en perpétuelle ébullition.

Le quotidien jordanien Al-Raï (gouvernemental) reconnaît que « l’Irak d’après le 30 janvier n’est plus le même que celui d’avant le 30 janvier », tandis que le Jordan Times rappelle que « le seul mandat important » confié par les électeurs aux dirigeants irakiens est la rédaction d’une nouvelle Constitution.

La porte-parole du gouvernement jordanien Asma Khodr a relevé que le nouveau Parlement élu en Irak doit tenir compte des droits de la minorité sunnite, qui n’a pas participé en nombre au scrutin. « La Constitution future doit tenir compte de toutes les communautés religieuses en Iran, garantir un bon avenir à chacun et respecter le droit des sunnites », a-t-elle dit.

Seul journal syrien à commenter le scrutin, Syria Times (gouvernemental), estime que « même les responsables américains ne croient pas que ces élections ramèneront la sécurité et la stabilité au pays qu’ils occupent ». « La violence va continuer à détruire l’Irak », à moins que le problème ne soit transféré aux Nations unis et que les Etats-Unis ne retirent leurs troupes, ajoute-t-il.

A Jérusalem, les commentateurs mettent en avant la crainte d’un régime islamiste en Irak, ainsi que les difficultés auxquelles fera face le nouveau gouvernement pour gérer les divisions ethniques.

« Il s’agit de savoir si l’Irak va devenir laïque ou islamiste, si ce pays va être divisé en Etats ou en régions et si les Kurdes vont obtenir l’autonomie à laquelle ils aspirent », écrit le Jerusalem Post, tandis que Haaretz (libéral), estime que « l’Irak risque de devenir un Etat islamique aligné sur les thèses de l’Iran, l’ennemi numéro un d’Israël ».

« La question est de savoir si la majorité (chiite) sera celle des laïques du Premier ministre Iyad Allaoui ou celle des religieux d’Abdel Aziz Hakim », écrit-il.

La presse iranienne, elle, ne cache pas sa satisfaction. Hambasteghi titre sur « l’échec des menaces terroristes » de même que Mordomsalari. Raheh Mardom publie la photo d’une électrice irakienne montrant ses doigts, avec cette légende : « L’encre de la liberté couvrant les doigts des Irakiens ».

A Beyrouth, l’Orient-Le Jour (indépendant) estime que « le fort taux de participation aux élections irakiennes est un acte de résistance des électeurs ».

An-Nahar (conservateur) relève que si « les élections irakiennes ne sont pas le summum de la transparence et des élections libres » (…) « leur tenue est venue mettre fin à un demi-siècle de régimes autocratiques, même si elles ont eu lieu à l’ombre de +l’impérialisme+ ».

As-Safir (gauche) titre: « Une démocratie à l’ombre de l’occupation », annonçant qu' »une nouvelle page s’est ouverte en Irak, qui va donner à son gouvernement désigné par l’occupant une plus grande légitimité ». « Les élections, si elles ne vont pas mettre fin au cycle de violence, décideront en partie de l’avenir de l’Irak », estime le journal.

7,062FansLike
1,155FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Alors que les manifestations se poursuivent, le régime iranien se délite

Le monde a été captivé par la bravoure et la résistance des manifestants iraniens, en particulier les jeunes générations...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous