IranDroits de l'hommeIran-opposition : Des milliers d’opposants iraniens en Irak rejettent...

Iran-opposition : Des milliers d’opposants iraniens en Irak rejettent un rapport « calomnieux »

-

Iran Focus, Bagdad, 30 mai – 3.446, c’est le nombre d’opposants iraniens appartenant au principal groupe d’opposition iranien, les Moudjahidine du peuple (OMPI), qui ont affirmé dans une déclaration intitulée « des droits de l’homme trahis », que « le rapport du 18 mai de Human Rights Watch sur [l’OMPI »> est une parodie des droits de l’homme ».

« Parce qu’il est déformé, ce rapport viole de manière scandaleuse toutes les normes légales et internationales de base. En un mot, HRW a bradé et dégradé les droits de l’homme « , ont-ils indiqué.

La déclaration vient en réponse à un rapport de 28 pages publié par l’ONG américaine Human Rights Watch, prétendant que les Moudjahidine de la base Achraf y sont maintenus contre leur gré et soumis à la torture par l’organisation.

Les opposants affirment dans leur déclaration que le rapport monté à la hâte « est entièrement basé sur des entretiens téléphoniques avec les agents du ministère iranien des renseignements et de la sécurité (VEVAK), envoyés d’Iran en Europe pour servir dans une campagne de désinformation ».

Ils considèrent que Téhéran ne cherche qu’à criminaliser sa principale force d’opposition. « A la veille de leur mascarade électorale pour la présidentielle, les mollahs ont désespérément besoin de détourner les projecteurs de leur bilan des droits de l’homme, de leur programme d’armes nucléaires et de leur intervention croissante en Irak ».

Les résidents de la base Achraf ont ajouté que la campagne a commencé en février, peu de temps après que le Président Bush ait dit aux Iraniens dans son discours sur l’état de l’Union, « quand vous vous levez pour votre propre liberté, l’Amérique se tient à vos côtés ».

On peut lire dans la déclaration : « Nous, membres et sympathisants des Moudjahidine du peuple d’Iran résidant dans la cité d’Achraf, déclarons… que le rabâchage par Human Rights Watch des mensonges du régime des mollahs plante un poignard dans le coeur de la conscience humaine et les principes des droits de l’homme. C’est une insulte à ceux qui sont épris de liberté et qui sont les principales victimes du terrorisme et des violations des droits de l’homme en Iran ».

« Calomnier l’opposition démocratique est une manœuvre très claire des mollahs dans le but de blanchir leurs propres atrocités, y compris l’exécution de 120.000 prisonniers politiques. La dictature religieuse et terroriste en Iran a été condamnée 51 fois par divers organes de l’ONU pour ses violations flagrantes des droits de l’homme. Paradoxalement, HRW n’a pas senti la nécessité de s’adresser aux accusés pour corroborer les allégations d’un régime doté d’un ‘bilan effroyable en matière de droits humains’. »

« Nous avons tous ont été interrogés plusieurs fois ces deux dernières années par des organismes gouvernementaux des américains et les forces de coalition. Nous avons été finalement reconnus comme ‘personnes protégées’ par la quatrième Convention de Genève, ne laissant aucune place aux mensonges contenus dans le rapport de HRW. Que quelqu’un ait été maltraité ou harcelé en raison des différences politiques ou idéologiques avec l’OMPI, privé des équipements et des logements dont jouissent les autres, maintenus ici contre son gré, ou forcé de divorcer, sont de purs mensonges destinés à déformer le sacrifice et les valeurs humaines admirés par le peuple iranien », ont-il précisé.

En référence à des allégations précédentes portées contre l’OMPI par le ministère des renseignements iraniens (VEVAK), la déclaration ajoute, « les porte-parole officiels du régime iranien avaient précédemment prétendu que l’OMPI cachait des armes de destruction massive dans ses bases, avait envoyé des milliers de membres dissidents dans les prisons irakiennes, avait reçu une formation commune avec l’Al Qaïda pour le maniement des armes chimiques et biologiques à Salmanpak, en Irak, surveillé les puits de pétrole à Kirkouk, et participé à des interrogatoires communs avec les agents irakiens de sécurité ». La déclaration ajoute qu’après la guerre menée par les Etats-Unis en Irak aucune preuve n’a été trouvée pour corroborer ces allégations.

Les résidents d’Achraf ont affirmé que les individus interrogés par HRW qui parlent de « coercition », de « torture » et de meurtre » dans les bases de l’OMPI, sont des agents notoires du VEVAK. Leurs noms et caractéristiques ont été publiés en 1994 et adressés au représentant spécial de la commission des droits de l’homme de l’ONU et au Haut commissaire pour les réfugiés, ainsi qu’à Amnesty International.

Le rapport conclut en disant qu’au cours des onze dernières années Human Rights Watch n’a répondu à aucune des invitations répétées de l’OMPI de venir visiter ses bases. « Nous invitons, donc, les missions d’enquête impartial et les organisations des droits de l’homme à venir à la cité d’Achraf pour examiner sur place les allégations les agents et des mollahs dans le rapport de HRW. »

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous