IranIran (actualité)La convention de Berlin demande une nouvelle politique sur...

La convention de Berlin demande une nouvelle politique sur l’Iran

-

Iran Focus, 11 mai – Des milliers d’Iraniens venus de toute l’Allemagne ont tenu leur première convention à Berlin le 9 mai, dans laquelle ils ont rejeté la politique de complaisance avec Téhéran ou une intervention militaire étrangère pour régler le problème de l’Iran. Représentant la diaspora iranienne en Allemagne, ils ont déclaré leur soutien à la Troisième Voie proposée par Maryam Radjavi, la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne. Mme Radjavi a appelé à un changement démocratique par le biais du peuple iranien et de sa résistance.

La convention appelait aussi au retrait immédiat de l’étiquette de terroriste du principal groupe d’opposition, les Modjahedines du peuple d’Iran (OMPI), qualifiant cette marque « d’obstacle sérieux au changement démocratique en Iran ».

Les Iraniens ont dénoncé « la révocation injustifiée du statut d’un grand nombre de réfugiés iraniens sous prétexte de la liste du terrorisme », tout en condamnant les « pressions intolérables sur les demandeurs d’asile iraniens ». Ils ont appelé le gouvernement allemand à « mettre fin à la politique de persécution et de harcèlement des demandeurs d’asile et à leur donner la sécurité et les moyens nécessaires ». Ils ont également exhorté leurs compatriotes résidant en Allemagne à soutenir les demandeurs d’asile et les réfugiés victimes de persécutions.

Christoph Straesser, membre du parlement fédéral, Dietrich Thiede, Michel Panse et Mieke Senftleben, membres de parlements régionaux, ainsi que Rolf Goessner, président de la Ligue des droits de l’homme allemande, se trouvaient parmi un grand nombre de personnalités politiques et sociales qui ont pris la parole lors de cet événement.

Les orateurs ont exprimé leur soutien à l’alternative politique proposé par Mme Radjavi. Ils ont déclaré que le danger croissant de voir les mollahs se doter de l’arme atomique, comme la dégradation des droits de l’homme en Iran, montraient qu’il était temps d’adopter une politique de fermeté vis-à-vis de ce régime.

Maryam Radjavi s’est adressée en direct par satellite à la convention. Elle a évoqué une récente déclaration signée par 2,8 millions d’Irakiens qui condamnent l’ingérence de Téhéran dans les affaires irakiennes et soutiennent l’OMPI. « Les demandes du peuple irakien dans cette déclaration sont les mêmes que celles de votre convention. Ils veulent la reconnaissance du statut des Modjahedines du peuple comme mouvement de résistance légitime. Ils demandent aussi aux Etats-Unis de retirer l’étiquette de terroriste des Modjahedines, qui sont eux-mêmes les plus grandes victimes du terrorisme d’Etat. »

Elle a également condamné les arrêtés d’expulsion touchant les réfugiés iraniens en Allemagne, ajoutant que cette décision était contraire à la constitution allemande, qui accorde le droit de refuge à ceux qui sont persécutés pour des raisons politiques.

Les représentants de la diaspora iranienne en Allemagne ont lancé des slogans en soutien à l’OMPI et agité des drapeaux tricolores frappés du Lion et du Soleil. On voyait aussi un peu partout des portraits des dirigeants de la résistance iranienne.
Cette convention de Berlin fait suite à une autre qui s’est tenue à Bruxelles, à la fin du mois d’avril, réunissant quelques 2000 délégués des communautés iraniennes du Benelux, en soutien à l’option d’un changement démocratique en Iran par les Iraniens et leur résistance.
Iran Focus, 11 mai – Des milliers d’Iraniens venus de toute l’Allemagne ont tenu leur première convention à Berlin le 9 mai, dans laquelle ils ont rejeté la politique de complaisance avec Téhéran ou une intervention militaire étrangère pour régler le problème de l’Iran. Représentant la diaspora iranienne en Allemagne, ils ont déclaré leur soutien à la Troisième Voie proposée par Maryam Radjavi, la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne. Mme Radjavi a appelé à un changement démocratique par le biais du peuple iranien et de sa résistance.

La convention appelait aussi au retrait immédiat de l’étiquette de terroriste du principal groupe d’opposition, les Modjahedines du peuple d’Iran (OMPI), qualifiant cette marque « d’obstacle sérieux au changement démocratique en Iran ».

Les Iraniens ont dénoncé « la révocation injustifiée du statut d’un grand nombre de réfugiés iraniens sous prétexte de la liste du terrorisme », tout en condamnant les « pressions intolérables sur les demandeurs d’asile iraniens ». Ils ont appelé le gouvernement allemand à « mettre fin à la politique de persécution et de harcèlement des demandeurs d’asile et à leur donner la sécurité et les moyens nécessaires ». Ils ont également exhorté leurs compatriotes résidant en Allemagne à soutenir les demandeurs d’asile et les réfugiés victimes de persécutions.

Christoph Straesser, membre du parlement fédéral, Dietrich Thiede, Michel Panse et Mieke Senftleben, membres de parlements régionaux, ainsi que Rolf Goessner, président de la Ligue des droits de l’homme allemande, se trouvaient parmi un grand nombre de personnalités politiques et sociales qui ont pris la parole lors de cet événement.

Les orateurs ont exprimé leur soutien à l’alternative politique proposé par Mme Radjavi. Ils ont déclaré que le danger croissant de voir les mollahs se doter de l’arme atomique, comme la dégradation des droits de l’homme en Iran, montraient qu’il était temps d’adopter une politique de fermeté vis-à-vis de ce régime.

Maryam Radjavi s’est adressée en direct par satellite à la convention. Elle a évoqué une récente déclaration signée par 2,8 millions d’Irakiens qui condamnent l’ingérence de Téhéran dans les affaires irakiennes et soutiennent l’OMPI. « Les demandes du peuple irakien dans cette déclaration sont les mêmes que celles de votre convention. Ils veulent la reconnaissance du statut des Modjahedines du peuple comme mouvement de résistance légitime. Ils demandent aussi aux Etats-Unis de retirer l’étiquette de terroriste des Modjahedines, qui sont eux-mêmes les plus grandes victimes du terrorisme d’Etat. »

Elle a également condamné les arrêtés d’expulsion touchant les réfugiés iraniens en Allemagne, ajoutant que cette décision était contraire à la constitution allemande, qui accorde le droit de refuge à ceux qui sont persécutés pour des raisons politiques.

Les représentants de la diaspora iranienne en Allemagne ont lancé des slogans en soutien à l’OMPI et agité des drapeaux tricolores frappés du Lion et du Soleil. On voyait aussi un peu partout des portraits des dirigeants de la résistance iranienne.
Cette convention de Berlin fait suite à une autre qui s’est tenue à Bruxelles, à la fin du mois d’avril, réunissant quelques 2000 délégués des communautés iraniennes du Benelux, en soutien à l’option d’un changement démocratique en Iran par les Iraniens et leur résistance.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous