IranIran (actualité)Le pouvoir en Iran redoute les protestations de rue

Le pouvoir en Iran redoute les protestations de rue

-

Iran Focus, Téhéran, 26 juin – Au lendemain de l’élection surprise du maire ultra de Téhéran comme nouveau président de la théocratie iranienne, les forces de sécurité du pays ont été placées en état d’alerte dans tout le pays samedi pour empêcher toute manifestation.

La mesure reflétait la crainte de voir une jeunesse mécontente réagir avec colère à ce que beaucoup considèrent comme un « coup d’Etat » du guide suprême l’ayatollah Ali Khameneï et les institutions de l’aile dure sous son contrôle pour consolider leur pouvoir. La réaction furieuse du perdant Hachemi Rafsandjani, à l’annonce du résultat de l’élection a électrisé davantage le climat politique à Téhéran.

Dans un communiqué publié hier, Rafsandjani a accusé les institutions de l’Etat « d’avoir eu recours à tous les moyens possibles de manière organisée et à des ingérences illégales dans le scrutin. »

« Si la colère de Dieu appelle à la vengeance, elle ne sera pas dirigée contre le peuple iranien et la révolution islamique, mais contre les véritables criminels qui seront châtiés », a affirmé l’ancien président en évoquant de manière indirecte les religieux puissants autour de Khameneï.

Le soir du scrutin, Khameneï a interdit toutes les manifestations de rue à l’annonce des résultats, craignant que les opposants au régime ne profitent de l’occasion pour lancer des manifestations hostiles au pouvoir.

« Faire descendre le peuple dans la rue … sous n’importe quel prétexte va à l’encontre des intérêts du pays », a déclaré Khameneï dans un communiqué lu à la radiotélévision d’Etat.

« Khameneï a pris un grand risque » dit Chahine Soltani, un analyste de l’Iran basé à La Haye. « Il s’est mis dans une meilleure position pour faire face à la montée de la crise. Mais il a aliéné non seulement Hachemi Rafsandjani, mais aussi d’importants religieux qui ne veulent pas voir tout le pouvoir concentré dans les mains des ultras. Cette aliénation massive le laisse dans une position vulnérable, malgré le succès de cette stratégie de mettre son homme à la présidence. »

D’autres analystes voient un potentiel croissant de manifestation spontanée dans la jeunesse, les femmes et les autres secteurs défavorisés de la population.

« Il est trop tôt pour parler d’une révolution violette ou orange en Iran », explique Massoud Zabeti, un analyste d’Iran Focus basé à Londres, dans une interview téléphonique. « Mais les ingrédients de bases – un large mécontentement populaire, la lutte pour le pouvoir au sommet du régime et des forces de sécurité démoralisées – sont réunis. Khameneï a raison de craindre les protestations de rue qui pourraient facilement échapper à tout contrôle. »

Ces derniers jours, il y a eu de nombreuses manifestations à Téhéran et dans les grandes villes appelant au boycott du scrutin, réclamant un référendum et la fin du régime religieux. Aucune n’a été de taille à poser une véritable menace à l’autorité religieuse, mais les forces de sécurité ne leur ont laissé aucune chance et ont utilisé la violence pour disperser les protestataires.

« La République islamique entre dans la phase la plus périlleuse de son existence depuis la mort de l’ayatollah Khomeiny en 1989 », estime Zabeti. « Dans cette situation, même des manifestations limitées peuvent être dangereuses. »

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous