IranIran (actualité)Législatives iraniennes: les conservateurs risquent la division

Législatives iraniennes: les conservateurs risquent la division

-

AFP, Téhéran, 14 janvier – Des conservateurs iraniens critiques de la politique du président ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad ont crée une nouvelle coalition dans la perspective des législatives du 14 mars.

« La Coalition élargie et populaire des défenseurs des principes comprend les amis politiques d’Ali Larijani (ancien chef du dossier nucléaire), de Mohammad Bagher Ghalibaf (maire de Téhéran) et de Mohsen Rezaïe (ancien chef des gardiens de la révolution) », a déclaré à l’AFP le député conservateur Reza Talaie-Nik.

« Notre coalition peut être qualifiée de coalition de conservateurs critiques », a déclaré à l’AFP l’une des personnalités de la liste ayant requis l’anonymat, alors que M. Talaie-Nik a précisé qu’elle comprenait des personnalités critiques et des proches du gouvernement.

L’annonce de cette coalition intervient alors que les partis conservateurs semblaient s’unir pour présenter une liste unique.

Plusieurs d’entre eux ont annoncé en décembre la création du Front uni des défenseurs des principes. Elle comprend de nombreux partisans du gouvernement, notamment le « Doux parfum de servir », groupe qui soutient M. Ahmadinejad, qui avait enregistré une défaite aux municipales de décembre 2006 face aux conservateurs pragmatiques et aux réformateurs.

« De nombreux partis conservateurs n’ont pas été intégrés dans le Front uni », a constaté le député conservateur Saïd Aboutaleb, pour justifier la création de la Coalition élargie.

« La création de la nouvelle coalition était inévitable », a ajouté un autre député conservateur, Mohammad Khoshchehreh, connu pour ses critiques contre la politique économique du président.
Le lancement de cette coalition intervient à deux mois des législatives.

Ali Larijani, qui a démissionné de son poste de secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, a clairement évoqué des différences de vue avec le président Ahmadinejad dans la gestion du dossier nucléaire.

Le maire de Téhéran, Mohammad Bagher Ghalibaf, s’est élevé de son côté contre la mauvaise gestion de M. Ahmadinejad.

Mohsen Rezaïe, ancien chef des Gardiens de la révolution et actuel secrétaire du Conseil de discernement du régime, a récemment critiqué la politique économique du gouvernement.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous